Okina Matara

De Touhou Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
摩多羅 (またら) 隠岐奈 (おきな)
Okina Matara
Matara Okina
Okina Matara en tant que Boss du Stage Extra dans Hidden Star in Four Seasons
La Déesse Secrète, Ultime et Absolue
Plus de Titres des personnages
Espèce

Déesse Secrète

Capacités

Créer des portes sur le dos de n'importe quoi
Manipuler l'énergie vitale
Manipuler l'énergie mentale

Âge

Plus agée que Gensokyo lui-même

Profession

Sage; maintient l'équilibre de Gensokyo

Emplacement

Pays des Portes Dérobées

Thèmes musicaux
Apparitions
Jeux officiels
Œuvres Littéraires

Okina Matara (摩多羅 隠岐奈 Matara Okina) est l'antagoniste principal de Hidden Star in Four Seasons. Elle se définit comme déesse secrète et fait partie des Sages de Gensokyo.

Informations générales[modifier]

Okina apparait pour la première fois en tant que boss final et boss de stage Extra de Hidden Star in Four Seasons.

Étant une déesse cachée aux multiples facettes et rôles, elle est restée à l'abri des regards jusqu'aux événements de Hidden Star in Four Seasons. En tant que Sage, elle a contribué à la création de Gensokyo tel qu'il est connu. Actuellement, elle en maintient l’équilibre et protège ce lieu du Monde Exterieur.

Personnalité[modifier]

Elle donne l'impression de correspondre à l'image que l'on se fait d'un dieu classique, n'ayant aucune pitié pour ceux qui lui manquent de respect et bénissant ceux qui la vénèrent. Bien qu'elle soit décrite comme « cachée », sa véritable forme est bien celle qu'elle montre en publique, étant un mélange chaotique de plusieurs dieux. Pendant et après l'Incident des Quatre Saisons, elle se montre comme étant une personne prétentieuse, assurée et orgueilleuse, effectuant des démonstrations de force admirables afin d'attirer l'attention sur elle. Okina montre une certaine pitié envers ses servantes, souhaitant les libérer de leur poste (bien qu'il ne soit pas vraiment sûr qu'elle pense cela dans Hidden Star in Four Seasons, montrant qu'il est possible qu'elle n'ait jamais voulu les remplacer en premier lieu).

Capacités[modifier]

Créer des portes sur le dos de n'importe quoi

Okina peut créer des portes à l'arrière de n'importe quoi, êtres vivants compris. Les portes dérobées agissent comme des portails et lui permettent de voyager à l'endroit où elle souhaite, où d'envoyer ce qu'elle souhaite autre part. Créer une porte dérobée sur un être vivant lui permet aussi de manipuler son énergie. L'Incident des Quatre saisons a débuté lorsque Okina a donné de la force aux habitants de Gensokyo en insufflant de l'énergie vitale depuis la porte attachée à leur dos. L'effet fut particulièrement remarquable lorsque Okina effectua la même chose sur des fées, des êtres qui sont par essence liés à la nature. Ceux possédant une porte dérobée sur leur corps sont capables de se renforcer encore plus en récupérant de l’énergie saisonnière. Malgré tout, Okina peut leur retirer cette énergie à l'aide de ses portes pour ensuite les expulser du Pays des Portes Dérobées. Elle ne peut cependant pas collecter l'énergie du doyou, qui représente l'intermédiaire entre les saisons, sous peine de se blesser. Chaque être de Gensokyo a une saison assignée à leur porte. Cirno et Eternity Larva par exemple, possèdent une porte d'été (bien que dans le cas d'Eternity, sa porte corresponde en fait au doyou, impliquant le fait qu'elle pourrait ne pas être une fée du tout). Il se peut que les portes de saisons soient liées au sein même des espèces. Cependant, bien que Reimu et Marisa soient toutes deux humaines, elles ne possèdent pas les mêmes saisons sur leurs portes, Reimu étant liée au printemps et Marisa à l'hiver.

Les portes agissent comme des portails et sont connectées au Pays des Portes Dérobées, dans lequel un grand nombre d'autres portes créées par Okina sont accessibles. Ces portes mènent toutes vers divers endroits de Gensokyo et n'importe qui peut apparemment s'y aventurer. On ignore si Okina peut choisir qui peut franchir ses portes, mais il est possible pour elle d'en interdire l'accès à tout moment, comme démontré lors du scénario du Stage Extra d'Aya Shameimaru dans Hidden Star in Four Seasons.

Manipuler l'énergie vitale et mentale

Okina possède la capacité de manipuler l'énergie vitale et mentale. Elle prête ce pouvoir à ses servantes Satono Nishida (énergie mentale) et Mai Teireida (énergie vitale). Les deux sont décrites comme des « extensions » du pouvoir d'Okina. Le profil d'Okina décrit qu'elle a soudainement obtenu ces capacités, probablement avant la création de Gensokyo.

Okina utilise principalement l'énergie vitale pour altérer la nature. Lors des événements de Hidden Star in Four Seasons, elle insuffla de l'énergie vitale dans le dos des habitants de Gensokyo, ce qui eut pour effet de les renforcer temporairement. Alors que les fées furent renforcées, les saisons commencèrent à être bouleversées un peu partout à travers Gensokyo. L’énergie saisonnière créée lors de l'incident pouvait aussi être manipulée par Okina. Dans le Chapitre 42 de Wild and Horned Hermit, il est révélé qu'Okina a pu créer des yōkai grâce à cette énergie vitale. En ouvrant une porte sur le dos d'une statue komainu, elle put lui donner vie et transformer l'esprit divin s'y trouvant en un être vivant, créant par conséquent Aunn. Dans le même chapitre, elle propose d'apporter le printemps afin que les fleurs puissent éclore, affirmant donc qu'elle a un contrôle direct sur les saisons. Elle se vante aussi qu'elle pourrait récréer Gensokyo tout entier si elle le souhaitait. Sous ce point de vue, il semble que son pouvoir de manipulation de l'énergie vitale lui permet de créer la vie tout comme la supprimer.

Sa manipulation de l'énergie mentale n'a jamais été montrée ou mentionnée jusqu'à présent, il est donc impossible d'en connaitre les effets. Il se pourrait, cependant, que cela ait quelque chose à voir avec le dévouement que ses servantes lui montrent ainsi que l'amnésie bénigne que les protagonistes ont à propos de leur premier combat contre Okina.

Informations sur le personnage[modifier]

Nom[modifier]

Son nom complet est Okina Matara (摩多羅 隠岐奈). Le premier kanji d'Okina, 隠 (o), signifie « caché ». Le deuxième kanji, 岐 (ki) signifie soit « carrefour » ou « théâtre » tandis que le troisième kanji, 奈 (na) se réfère soit à Naraka (Naraku 奈落), la version Hindoue et Bouddhiste de l'enfer (aussi connu sous le nom de Jigoku 地獄 au Japon), ou plus littéralement, au « sous-sol d'un théâtre ». Au final, Okina (隠岐奈) peut-être à peu près traduit en « théâtre caché de l'enfer » ou « carrefours cachés en enfer/dans le sous-sol d'un théâtre ». Il est important de noter que 隠岐 (oki) est assez similaire à 奥 (oku lit. « arrière » ou « fond »), à l'oral. De plus, Okina (隠岐奈) est un mot homophone de Okina (翁 lit. « vieil homme »), qui est un masque, utilisé dans les représentations de Noh, Kyogen, et de Sarugaku. Dans les représentations bouddhistes japonaises, le masque représente un dieu portant le même nom, souvent confondu avec le Matarajin. Matara (摩多羅) provient des trois premiers kanji de Matarajin (摩多羅神 lit. « Dieu de matara ») et est la transcription japonaise du mot « mères » en sanskrit « mā́taraḥ » (मातर). Ainsi, les kanji de Matara ou Matarajin n'ont aucune véritable signification hormis le fait qu'ils imitent les sons de « mā́taraḥ ». Matarajin contient le mot sanskrit pour « mère » au pluriel dans son nom en raison de son association avec de nombreuses divinités féminines, notamment : le Dakini, Dakiniten, Benzaiten, Ena-Tenjin, Hārītī (Kishimojin), Mahakali, Kenro Jijin/Kenro Jiten (Prithvi), et principalement, le Saptamatara/Saptamatrika (Shichimoten).[1][2][3]

Le nom d'Okina par rapport aux Îles Oki

Les deux premier kanji d'Okina, 隠岐 (oki), font aussi partie du nom des Îles Oki (隠岐諸島), qui est l'endroit où l'histoire du Lapin Blanc d'Inaba s'est déroulée. Dans cette histoire, le dieu Ōkuninushi aide le lapin à se soigner après avoir remarqué sa blessure. Il est dit qu'Ōkuninushi est la même personne que le dieu Daikokuten, qui est à son tour la version japonaise d'une divinité indienne, à savoir la forme ultime de Shiva, Mahakala.[3] Au début, Mahakala/Daikokuten étaient associés avec un ensemble de démones, incluant le dakini and les sept mères (Saptamatara/Shichimoten). C'est à ce moment que le nom « Matarajin » apparait pour la première fois dans les textes japonais, étant utilisé pour décrire un dieu yashajin demoniaque (夜叉神 lit. Dieu « yaksha ») originant du temple Tō-ji, qui semble être calqué sur le Mahakala. Un grand nombre de textes bouddhiste s'accordent pour dire que le Mahakala/Daikokuten et le Matarajin sont les mêmes divinités.[2] Fait intéressant, Lafcadio Hearn (personne liée à un autre personnage) a écrit une partie de l'émission Glimpses of Unfamiliar Japan alors qu'il visitait les Îles Oki. Ces îles contiennent aussi le Myokensan (妙見山 lit. « Mont Myōken ») et deux de ses lieux de culte, le 妙見神社 (Myoken-jinja lit. "Sanctuaire Myōken") et le 妙見堂 (Myoken-ji lit. "Temple Myōken"). Myōken est une autre déification du Grand Chariot qui est liée au Matarajin.

Le nom d'Okina par rapport aux Chimata-no-kami et Dosojin

Le 岐 (ki) d'Okina peut provenir des Chimata-no-kami (岐の神 lit. "divinités de la bifurcation d'un chemin") et de leurs dérivés, les Dōsojin (道祖神 lit. « dieux de la route »), aussi appelés Kunado no Kami (岐の神). Ces types de dieux sont associés avec le Matarajin grâce à leur objectif commun, celui de repousser la peste et de servir d'obstacle aux divinités et esprits malins. Les Dōsojin portent aussi le titre de Shakujin (宿神 lit. "dieu intérieur", "dieu du destin") qu'ils partagent avec le Matarajin. De plus, les Chimata-no-Kami et les Dōsojin sont liés par la croyance nommée Kōshin (庚申), un rituel notamment pratiqué par les moines des temples et sanctuaires du Mont Hiei, le cœur du Bouddhisme Tendai et le berceau de l'image moderne du Matarajin.

Origine[modifier]

Elle se base sur le Matara-jin (摩多羅神), un dieu obscur possédant plusieurs facettes, principalement de l'école ésotérique Tendai, introduites par Ennin. Souvent aperçu avec deux servants, Teireita et Nishita, le Matara-jin est aussi appelé par de nombreux noms, souvent confondu avec d'autres divinités ou associé avec beaucoup d'autres choses.

Apparence[modifier]

Okina possède de longs cheveux blonds et des yeux jaunes. Elle revêt un tabard jaune orné d'un motif représentant les étoiles du Grand Chariot. Elle porte une jupe verte avec des bottes noires et arbore un chapeau à trois pointes.

Ses portraits du stage 6 la représentent comme assise sur un « trône », portant un tambour Tsuzumi, ressemblant à un miroir. Le trône possède une porte dérobée en son dos, d'où émergent quatre flammes ayant chacune leur couleur, représentant chaque saison.

Son portrait du stage Extra ne la représente plus avec son trône et son miroir, cependant les flammes sont toujours présentes. A la place, elle maintient l'armature d'une porte devant elle et regarde à travers. Ses yeux deviennent orange et sa chevelure devient plus longue, souple et plus saturée. Ses manches deviennent également plus longues.

Histoire[modifier]

Jeux[modifier]

Hidden Star in Four Seasons
Sprite de boss final d'Okina dans HSiFS
Sprite de boss de stage extra d'Okina dans HSiFS

Okina sort de l'ombre, voulant trouver des remplaçants pour ses servantes, Satono et Mai. Elle leur ordonne de placer des portes sur le dos des autres et de leur donner de la puissance afin de faire en sorte qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes lors des combats et savoir s'ils sont dignes de servir Okina. Les fées affectées par les portes chamboulent les saisons, ce qui force l’héroïne à agir en conséquence. Estimant l’héroïne indigne, Okina la vainc en récupérant son énergie saisonnière et en l'expulsant de son monde en utilisant la « porte de saison » située sur son dos. Après avoir collecté l'essence du doyou à la place, empêchant Okina de l'expulser à nouveau, l’héroïne retourne dans le Pays des Portes Dérobées afin de la vaincre. Cependant, Okina explique que son véritable but était de se démarquer et de démontrer sa puissance afin, qu'une nouvelle fois, son image soit gravée dans les cœurs et les esprits des habitants de Gensokyo.

Violet Detector

Okina confronte Sumireko Usami dans le Monde des Rêves. Elle est fascinée par son entêtement et décide de l'aider en lui donnant quelques pouvoirs. Lorsque la Sumireko qu'elle a aidé rencontre son doppelgänger, qui s'avère être la véritable Sumireko, Okina lui reprend la puissance qu'elle lui a offert afin de rendre le combat équitable.

Littérature[modifier]

Wild and Horned Hermit

Okina apparaît pour la première fois dans le manga au chapitre 42, qui suit directement les événements de Hidden Star in Four Seasons. Après avoir révélé qu'elle est derrière la création d'Aunn, elle rejoint Reimu et Marisa au Sanctuaire Hakurei afin d'y admirer les fleurs. Une fois au sanctuaire, elle fanfaronne par rapport à son pouvoir de manipulation de l'énergie vitale, en disant qu'elle pourrait créer des yōkai en un claquement de doigts, faire éclore les fleurs en changeant les saisons et même recréer Gensokyo si elle le souhaitait.

Visionary Fairies in Shrine

Dans le chapitre 14, Cirno et les autres fées se rendent dans le Pays des Portes Dérobées, ayant déduit qu'Okina était responsable de la transformation des autres fées en énergie vitale cristallisée. Okina, nonchalamment assise dans une chaise ressemblant à un fauteuil roulant, ne se prononce pas sur ces accusations. A la place, elle trouve la perspective d'un combat avec Cirno et ses amies amusante. Le chapitre se termine alors que les fées chargent à Okina, toujours assise sur sa chaise.

Relations[modifier]

Satono Nishida et Mai Teireida

Loyales servantes d'Okina et récipients de son pouvoir, elles agissent en tant qu'extensions d'elle-même et obéissent résolument à tous ses ordres, ne semblant pas avoir le libre arbitre de penser autrement. Elles perdent peu à peu leur humanité à cause de l'influence d'Okina et ne gardent que peu de souvenirs en conséquence, bien qu'elles possèdent toujours leurs personnalités. Comme Okina ne les trouve plus utiles ou a pitié d'elles, elle cherche à les remplacer, comme elle le fait périodiquement. Après sa défaite cependant, Okina dit que cela ne lui pose pas de problème de les garder plus longtemps. Satono et Mai ne savent pas qu'elles cherchent leurs propres remplaçants.

Sages de Gensokyo[modifier]

Yukari Yakumo

Le scénario du stage Extra de Reimu dans Hidden Star in Four Seasons insinue que les deux se connaissent, et que Yukari a aidé Reimu à vaincre Okina en lui suggérant d'utiliser la « limite entre les saisons » avant de la combattre. Okina a reconnu le mode opératoire de Yukari, tandis que Reimu ne comprit pas la logique des mesures utilisées par cette dernière. Pendant le spectacle de feu d'artifice dont Sumireko parle dans The Grimoire of Usami, les deux conversent et plaisantent ensemble.

Kasen Ibaraki

Dans le chapitre 42 de Wild and Horned Hermit, Kasen dit à Aya Shameimaru qu'Okina est une vielle connaissance, et fait une remarque comme quoi sa rencontre avec elle relève de la malchance.

Galerie[modifier]

Cartes de sort[modifier]

Informations additionnelles[modifier]

  • La silhouette d'Okina dans le stage Extra, ainsi que Mai Teireida et Satono Nishida, apparait sur la couverture de la boite du jeu Hidden Star in Four Seasons.
  • Okina est l'un des quatre personnages de la série à être un boss de stage dans l'histoire principale et le boss du stage Extra, les trois autres étant Rika de Story of Eastern Wonderland, Alice de Mystic Square et Junko, de Legacy of Lunatic Kingdom, bien que son apparition soit partielle.
    • Okina est cependant le seul boss de l'ère Windows à complètement partager ces deux rôles.
    • Il s'agit aussi du premier personnage qui est entièrement le boss de deux stages consécutifs depuis Yuuka Kazami de Lotus Land Story. De plus, ils possèdent tous deux le thème des saisons.
  • Dans le stage Extra, Okina partage un fond de carte de sort avec Toyosatomimi no Miko.

Fandom[modifier]

Profils officiels[modifier]

Sources officielles[modifier]

References[modifier]

  1. [1] "闇の摩多羅神/Yami no Matarajin" par Minato Kawamura
  2. 2,0 et 2,1 [2] "Protecteurs et Prédateurs: Dieux Médiévaux du Japon Volume 2" par Bernard Faure
  3. 3,0 et 3,1 [3] "Iconographie Daikokuten" par Mark Schumacher