Kikuri

De Touhou Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kikuri
Kikuri
Sprite de Kikuri dans Highly Responsive to Prayers
Lune infernale
Plus de Titres des personnages
Résidence

Quelque part dans les Enfers

Thèmes musicaux
Apparitions
Jeux officiels

Kikuri est un grand disque en bronze sur lequel figure une fille gravée que Reimu Hakurei rencontre et doit vaincre, elle est la 15ème boss du Stage 15 de la route des Enfers de Highly Responsive to Prayers. Cependant, comme elle n'a pas de profil et ne dialogue pas avec Reimu, on ne sait rien d'autre sur cet ennemi.

Design du Personnage[modifier]

Origine[modifier]

Kikuri est très probablement basée sur Kikurihime (菊理媛 lit. "Dame Kikuri" ou "Princesse Kikuri") une déesse shinto qui a arbitré la dispute entre les deux dieux créateurs primordiaux du Shinto Izanagi et Izanami dans le Yomi, la terre des morts du Shintoïsme. Kikurihime, en tant que médiatrice de la conversation entre Izanami et Izanagi, est considérée comme la déesse de l'amour, du mariage et de la négociation. En fait, on suppose que son nom provenait à l'origine du mot 括り(kukuri) signifiant lier ou attacher (en rapport avec son statut de dieu entremetteur). Elle a ensuite été confondue avec la déesse dragon Shirayamahime, qui est vénérée au Mont Haku. C'est ainsi qu'elle a acquis les attributs d'un dieu protecteur des terres fertiles et de la pluie.

Nom[modifier]

Son nom est Kikuri, mais ce n'est pas l'officiel kana de son nom comme le reste des personnages de Highly Responsive to Prayers. Son nom peut être écrit comme "菊理" qui peut être un prénom féminin ou surnom, kiku () signifie "Chrysanthemum", une fleur symbolique et associe de manière interactive à la lamentation à la mort, ri () peut signifier "raison", "logique" et "principe général" dans bouddhisme.

Apparence[modifier]

Sur son sprite dans Highly Responsive to Prayers, Kikuri est un grand disque en bronze entouré d'une aura pourpre maladive et gravé de l'image d'une jeune fille aux cheveux longs, les yeux fermés, une expression contente sur le visage et une orbe bleu pâle qui plane entre ses mains devant sa poitrine. Elle semble également porter une tenue moderne, avec une sorte de cravate ou d'ascot. Dans la 2ème Bonne Fin de Highly Responsive to Prayers, Kikuri est vue dans une position où elle sort partiellement de son disque. Cela implique qu'elle n'est pas une gravure ou une image mais plutôt un être qui habite le disque.

Trivia[modifier]

  • Elis et Kikuri partagent le même thème nommé "Magic Mirror".
    • Le nom japonais du miroir magique, 魔鏡 (makyou), fait référence à un type de miroir traditionnel en bronze importé de Chine. Ces miroirs magiques en bronze sont souvent utilisés comme objets rituels de culte dans les sanctuaires shinto et les temples bouddhistes, où l'on pensait qu'ils représentaient des dieux ou étaient habités par des dieux.
      • En tenant compte de cela, Kikuri pourrait en fait être la déesse Kikurihime qui habite ou possède un miroir magique en bronze.
  • La version du miroir magique de Kikuri est listée dans les fichiers de "Highly Responsive to Prayers" sous le nom de "KAMI.MDT", "kami" (神) étant le mot japonais pour dieu.
  • Kikuri est confronté à la route de l'enfer Highly Responsive to Prayers probablement parce que la déesse Kikurihime était présente dans le Yomi, le monde souterrain shinto.
    • Dans certaines traductions japonaises de la Bible, Yomi est utilisé pour remplacer les mots Hades et Enfer.
  • Le titre de Kikuri, "Lune infernale", peut provenir de l'association que les miroirs et la lune ont dans la culture japonaise.
    • Par exemple, le dieu de la lune Tsukuyomi est censé être né d'un miroir en cuivre. Un autre exemple est le proverbe japonais 鏡花水月 (kyouka sugetsu lit. "Fleur de miroir, Lune d'eau") qui relie la beauté fugace et intouchable d'une lune se reflétant sur la surface de l'eau à une fleur se reflétant sur un miroir.
  • En Chine, il existait des "miroirs de lune" (方諸 fangzhu) qui étaient utilisés pour recueillir l'eau pendant la nuit.
  • Le lien de Kikuri avec la lune pourrait également provenir d'une juxtaposition avec la déesse du soleil shintoïste Amaterasu. Le symbole d'Amaterasu est le chrysanthème jaune qui représente le soleil et le Japon (Le pays du soleil levant) dans son ensemble. Le symbole de Kikurihime est également le chrysanthème, en particulier le chrysanthème blanc, qui symbolise la mort (en raison de son lien avec Yomi) et, s'il est considéré comme l'opposé du chrysanthème d'Amaterasu, la lune.
    • ZUN avait tendance à faire référence à la série de jeux vidéo Megami Tensei assez souvent pendant l'ère PC-98. Le jeu original Megami Tensei sur le PC-Engine, sorti en 1993, présentait à la fois Kikurihime et Amaterasu, Kikurihime étant un simple échange de palette d'Amaterasu. De plus, la zone de l'Enfer dans laquelle se trouve Kikuri, la "zone de l'Enfer", est un peu plus petite. Kikuri se trouve dans le "Le monde pourri des flammes" (炎の腐界), est une référence directe aux "mers pourries des flammes" (炎の腐海) de Megami Tensei.
  • Kikurihime est considérée comme la honji (manifestation) de l'androgyne bodhisattva. Kannon (version japonaise de Avalokiteśvara) par certaines sectes bouddhistes.
    • Ceci a pu influencer la pose et l'apparence de Kikuri. Les représentations de Kannon ont souvent les yeux fermés et les mains jointes, tout comme Kikuri. En fait, cette idée peut expliquer de manière adéquate l'étrange point de tête et la boule de lumière de Kikuri. Kannon, comme la plupart des figures bouddhistes, possède ce que l'on appelle un urna (白毫 byakugo) sur le front. Kannon est également couramment représentée avec un bijou appelé Chintamani (如意宝珠 nyoi houju) qui exauce tous les souhaits. Ce joyau est couramment représenté comme un orbe lumineux dans l'art bouddhique. Pour une comparaison entre les deux, voir ici.
      • Cela pourrait également expliquer pourquoi Kikuri est dans le Jigoku (l'enfer bouddhiste) au lieu du Yomi (l'enfer shintoïste).

Fandom[modifier]

Sources Officielles[modifier]